Private practice

dr

 

 

 

 

Un beau jour, vous vous retrouvez avec votre envie de bébé, face à votre ordinateur, à votre page Google, et là, c’est le drame. Vous tapez ces mots : « envie d’enfant », « envie de bébé, comment lui dire » ou encore « trentenaire et désir d’enfant » (vous n’êtes pas loin de « grossesse tardive » mais vous réalisez que ouf, vous n’avez pas encore 44 ans). Quoique vous écriviez dans votre moteur de recherche, s’offriront à vous des centaines de milliers de pages, dans lesquelles des gens pourtant normalement constitués, comme vous et moi, en bonne santé physique et mentale, racontent, écrivent, parlent, se confient, se défoulent, dégueulent parfois.

Je n’ai pas attendu le projet bébé 1 pour découvrir les forums, et la plupart d’entre vous connait le truc. Donc je ne vais pas vous faire la description détaillée ou une analyse sociologique (encore une fois) du phénomène. Vous aurez compris l’idée générale.

Me voilà donc devant mon écran d’ordinateur, cliquant à tout va sur telle ou telle page : Doctissimo, Auféminin, Confidentielles, e-santé, et tout et tout… J’ai le tournis. Tellement d’histoires, tellement de mots, parfois nouveaux, tellement de peines et de joies.

Un jour, j’ai lu une histoire, celle d’une fille de mon âge. C’était dingue comme son récit aurait pu être le mien ! Tout correspondait, son âge et celui de son mec, son désir d’enfant, sa peur de mettre la pression à son copain, tout en lui faisant comprendre que ben, elle n’a plus 20 ans… tout en évitant qu’il ait l’impression de sortir avec une vieille peau bientôt périmée… tout en lui disant qu’elle ne peut pas attendre 10 ans. C’était fou, et troublant, tant son histoire ressemblait à la mienne.

Je n’étais donc pas seule. D’autres personnes, sur cette planète, vivaient exactement la même chose que moi.

J’ai aussi découvert plein de nouveaux mots, comme tout jargon qui se respecte, et beaucoup de choses à deux, trois ou quatre lettres, qui sonnent comme des sigles : OPK, FIV, IMG, ICSI, IAC, IAD, DPO, DPA, DPR, TO, TG…

Les gens ont du coup l’air super calés, usant de termes médicaux très spécifiques, et de sigles résumant parfois des pathologies lourdes. Exactement à la manière d’un médecin. Ca peut donner des phrases incroyables, difficiles à comprendre pour le néophyte : « avant j’étais OPK, mais grâce à Clomid j’ai pu ovuler. Depuis j’ai eu trois IAC et deux FIV, j’ai finalement eu un TG+ en janvier dernier, ma DPA est fixée à fin septembre ».

Mes lectures m’ont aussi appris que beaucoup de gens souffraient de ne pouvoir se confier, à leur médecin, à leur gynéco, à celui (ou celle) qui partage leur vie, à leurs amis, à leur famille. Ils vont donc sur internet, tapent ces mots dans Google, exactement comme je l’ai fait, et se lâchent, se livrent, se défoulent, partagent, posent des questions, expriment leurs peurs. C’est un peu un substitut de psy, un forum.

Alors ok, sur les forums ce sont souvent les gens pour qui c’est un peu plus compliqué qui s’expriment. J’ai appris il n’y a pas longtemps qu’on appelait ça le biais de sélection. Mais quand même, aux gens si sûrs d’eux qui me disent « mais si tu l’auras ton bébé ! Les gens font des bébés de plus en plus tard de nos jours, avec la médecine tu peux avoir ton premier à plus de 40 ans », et qui me regardent avec des yeux ronds (pour rester aimable) quand je leur dis que non non, la fertilité des femmes n’a pas changé en cinquante ans, j’ai parfois envie d’envoyer les liens vers ces sites, vers ces pages, vers ces posts. Qu’ils se rendent compte que… non bordel de merde c’est pas toujours si simple que ça nom de Dieu c’est pas parce que pour eux ça a marché tout de suite que c’est pour tout le monde pareil ou que parce que leur tante Corine a eu son premier à 42 ans que c’est la fête des ovaires pour tout le monde qu’est-ce qu’ils croient qu’une FIV c’est une sinécure ????? (ouf ça va mieux).

La plupart d’entre nous réalisera ce désir de grossesse, oui. Mais certaines galèreront plus que d’autres, et d’autres devront carrément renoncer.
(Bon je me rends compte en écrivant ces lignes que je ne donne pas un ton super optimiste à mon blog. Arf ! Moi qui voulais faire un truc drôle ! C’est mal parti. Promis je me rattraperai et essaierai de mettre un peu de sourire dans tout ça).
Sans compter que, ça fait un peu truc obsessionnel, les forums. Je me dis toujours que, de l’extérieur, quelqu’un qui lirait ce qu’on y écrit pourrait penser, à juste titre, qu’on est siphonnées, voire carrément frappadingues, et parfois même qu’on est sur viedemerde.fr. M’enfin on ne va pas sur internet si tout va bien dans le meilleur des mondes, pour crier notre bonheur, pour ne pas poser de questions, pour montrer au monde entier combien notre vie est géniale. Y a Facebook pour ça.

C’est un peu comme aller voir un psy : on n’est pas forcément malade, mais on a besoin de parler.

Y a juste un peu plus de monde…

PP

3 réflexions sur “Private practice

  1. Celestine dit :

    Mais qu’est ce que tu écris bien!!! C’est super agréable de te lire ma belle et c’est incroyable comment je me reconnais dans tout ce que tu dis … A savoir que moi j’avais 38 ans et des poussières quand je suis allée taper sur Google  » grossesse tardive  » et que c’était pour un bb 3 … Donc rien avoir avec cette envie de premier bb je le conçois bien…
    Mais mis à part celà c’est tout pareil et l’on peut ressentir aussi tout ce que tu décris …
    Rassure toi ton message n’est pas triste, juste hyper réaliste et plein de bons sens …
    Vraiment j’espère de tout mon cœur que de cigogne viendra bientôt te combler. <3
    Celestine

  2. pomdepin dit :

    Tu sais grossesse tardive, ça ne veut plus dire grand chose aujourd’hui. Quand j’ai eu princesse 2 à 36 ans, j’ai cru que c’était un peu juste…ahaha. Bébé 5 vient d’arriver et j’avais 40 ans. ( j’ai eu un anniversaire il y a peu). Bref, il ne faut pas généraliser, ça dépend aussi beaucoup de ton corps, de ta santé, et pas que de ton âge.bon courage en tout cas.

  3. jattendtoujours dit :

    C’est fou comme je me retrouve dans ce que tu as écris…et tu écris cela tellement bien ; j’aime à croire que des jours meilleurs arriveront bientôt, et qu’enfin nous aurons toutes nos +++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *