Prends ton temps… mais dépêche toi !

0

 

 

 

 

 

L’autre jour, en faisant mentalement une petite compil’ des phrases que j’entends le plus au sujet qui nous intéresse, j’ai repensé au sketch des Inconnus, sur Fort Boyard. Dans leur fabuleuse parodie « Fort Boyaux », ils lancent à un candidat qui se débat comme un beau diable dans une des cellules du fort « prends ton temps ! Mais dépêche toi ! ». Et je me suis dit que ça résumait assez bien ma situation, et ce qu’on peut en dire.

D’un côté, vous me direz, c’est pas faux : j’ai encore (un peu) le temps, mais faut pas trainer quoi.

De l’autre, ce qui est dur, c’est quand certains vous disent de vous grouiller, vous demandent en gros ce que vous foutez, que vous entendez des « faut pas faire des enfants trop tard, ça fait des vieux parents », alors que d’autres vous disent que vous avez bien le temps, regardecélinedion, et qu’ils ont une tante qui a eu son premier à 43 ans alors bon, avec les progrès de la médecine en plus… Je crois que ceux là m’énervent le plus finalement. Les premiers bon, on sait quoi leur dire, et ils ont peut-être mieux compris l’urgence (relative) de votre situation. Ils savent, comme vous après tout ce que vous avez lu et appris à ce sujet, que votre horloge biologique tourne à plein régime, et que vos ovaires se ratatinent à chacune de vos respirations, malgré le progrès, malgré la médecine, malgré l’allongement de l’espérance de vie.

Mais ceux qui vous disent qu’enfin voyons, vous n’avez que 35 ans, que regardecélinedion, que de nos jours on fait des enfants de plus en plus tard (comment leur expliquer que pourtant, l’horloge biologique des femmes est la même qu’il y a 100 ou 300 ans) et qu’il n’y a pas de raison que ça ne marche pas pour vous… Oh ! Ça part toujours d’un très bon sentiment, celui de vous rassurer, de vous dire « ça ira », de vous dire que vous êtes encore jeune. Ou alors parce qu’il faut bien dire quelque chose, quand vous exprimez votre peur de louper le coche.

Je ne leur en veux pas. Après tout, ils ne peuvent pas forcément savoir. Et ils veulent être rassurants. Il faut juste réussir à leur expliquer que non, ça ne marche pas pour tout le monde, que les stars mères à 46 ans ont eu recours à des FIV, que s’il y a autour d’eux des femmes qui ont réussi à avoir un bébé à plus de 40 ans, ils ont aussi certainement une tante, une voisine, une amie qui n’a pas réussi, qui n’a pas pu, et cette femme là on a tendance à l’oublier, à ne pas y penser, à croire qu’elle l’a choisi. Peut-être parce que cette femme n’a jamais parlé. Peut-être que parce que le fait de ne pas parvenir à être mère est un sujet tabou.

Quand vous êtes une femme qui a dépassé la trentaine et qui veut un enfant, vous n’avez pas 36 solutions. Soit vous dites que vous voulez un bébé, maintenant ou bientôt, soit vous dites que vous n’en voulez pas, soit vous la fermez et restez évasive (plus tard, je sais pas, on verra…). Dans les deux cas, vous entendrez tout et n’importe quoi, et pourrez mesurer l’ignorance des gens, et des femmes elles-mêmes, à ce sujet. C’est fou comme nombre de femmes croient qu’elles pourront avoir un enfant quand elles le décident, à plus de 40 ans s’il le faut, sans problème. Ce sont elles qui parfois, vous disent que vous vous tracassez pour rien, regardecélinedion, et que de nos jours on peut avoir des enfants super tard.

Finalement, peu de gens (personne ?) m’ont dit « je te comprends, c’est vrai que c’est stressant car ça peut mettre du temps, j’espère que ça marchera quand tu le voudras ».

lapin alice envie pressante

 

 

 

 

Mon prochain post aura pour sujet les forums et ce qu’on y trouve. Vous verrez alors que beaucoup beaucoup de femmes rencontrent des difficultés pour réaliser ce désir (à n’importe quel âge d’ailleurs !), qu’elles en souffrent, mais que ça, on en parle finalement assez peu. Ça reste des mots d’anonymes, cachées derrières des pseudos, confiant des choses que personne dans leur entourage ne soupçonne.

2 réflexions sur “Prends ton temps… mais dépêche toi !

  1. Espoir4477 dit :

    Hello miss,

    Comme tout ce que tu dis est si juste. J’espère qu’effectivement que ceux ou celles qui croient que la fertilité féminine est éternelle à l’image des stars tomberont sur ce blog. Quand à 32 ans j’étais saisie de cette peur de ne pouvoir y arriver si je tardais, mon entourage sans exception me chantait la même rhétorique à savoir « la médecine a évolué », « on peut avoir des enfants maintenant à 40 ans », exactement tout ce que tu as exprimé dans ton post. Aujourd’hui, j’ai 35 ans, bientôt 36 et je me retrouve dans le vif du sujet : on ne peut pas avoir un enfant, surtout et particulièrement le premier, à n’importe quel âge. Je t’assure que cet entourage sait à peine toutes les difficultés que je rencontre aujourd’hui. Je n’en veux à personne loin de là, mais il est temps que tout le monde prenne conscience que « l’espérance de travail » de l’appareil reproductif de la femme n’a pas évolué à la même vitesse que « notre espérance de vie ».

    J’espère que je n’aurai froissé personne.

    Bises

  2. Celestine dit :

    Et bien si moi je te comprends ( oui je sais je fais partie du forrum et pas de tes proches 😉 )
    C’est vrai que ça peut ne pas marcher mais il faut rester optimiste et se dire que ÇA VA MARCHER…. Il faut tout faire pour et te dire pour l’instant que vous êtes tout juste en essais …
    Très beau texte encore une fois.
    BRAVO
    Celest’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *