Ma jolie PETITE poussette (à Bruxelles)

poussette_naissance_babyzen_0_bleu_chassis_noir_natalmarket_paris_16

P1040157

 

 

 

 

 

 

 

Bon, ce n’est pas que j’aime spécialement faire de la pub alors que la marque ne me paie pas pour ça, mais je voulais vous parler de notre fabuleuse poussette, la Yoyo de Babyzen.

Avant d’être enceinte, en bonne citadine ayant vécu dans des grandes villes encombrées et/ou pas pratiques avec des enfants (Paris !!!), j’hallucinais toujours devant les chars d’assaut que les mamans se trimballaient. De si gros engins pour de si petits êtres… Parfois je les maudissais même, quand ces tanks horribles prenaient toute la place dans le bus ou dans le métro, pousse-toi d’là que j’m’y mette. Et quand je constatais que l’enfant affalé dans son 4×4 avait au moins 12 ans et demi l’âge de sortir de sa poussette, ça m’énervait encore plus. Pour peu qu’y en ait 3 ou 4 comme ça dans le même bus, et ce dernier se transformait en parc à tanks, tout ça pour 3 bébés…
Je parle de ces souvenirs au passé, mais en fait ça m’énerve toujours. Je suis désolée pour les mamans qui ont investi parfois plus de 1 000 balles là dedans mais vraiment, je me suis même demandée pourquoi elles s’infligeaient un truc pareil.

poussette-demesuree-ego-demesure

 

 

 

 

 

 

Alors ok, vous m’direz, de toute façon une poussette en ville, c’est jamais pratique, c’est toujours galère, les transports en commun, les trottoirs tout ça… Certes. Mais quand même !

Une fois enceinte, je me suis donc demandée quel choix j’allais faire, céder aux grosses Loola, craquer pour les superbes Bugaboo, ou me contenter d’une Bébé Confort qu’on troquerait vite pour une bonne vieille Mac Laren canne plus pratique ?

Comme tout « primipare » (j’adore ce mot, un peu moins que « nullipare » mais bon…), j’ai alors découvert un monde. J’ai appris un vocabulaire : nacelles, chancelières, cosy, hamac, nid d’ange, et toutes les catégories/caractéristiques liées à ces fabuleux engins : suspensions, harnais 5 points, adaptateurs cosy, etc. C’était comme parler voiture avec mon cher et tendre.

Ça, c'est quand elle se transforme en poussette canne (ici en grise)

Ça, c’est quand elle se transforme en poussette canne (ici en grise)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’avais un souvenir horrible d’une fois où je suis allée chercher la puce d’une amie à la crèche. Je me revois remontant la chaussée cahoteuse et pavée, sur une bonne distance, avec une Caméléon Bugaboo (superbe au demeurant, à la qualité indiscutable) bien lourde + la minette qui devait commencer à peser un bon petit poids, genre 9-10 kilos, puis entrer dans une cage d’escalier avec plein de portes, puis me faufiler jusqu’à l’ascenseur, puis me faufiler à l’intérieur de l’ascenseur soudain devenu minuscule, puis sortir de l’ascenseur, puis me faufiler jusqu’à la porte d’entrée de l’appartement… Essoufflée et suante. J’étais en début de grossesse, autant vous dire que j’ai cru que j’allais faire une fausse couche avec tout ça !

Et puis, dans un magazine spécial femme enceinte (on ne se moque pas), je LA vois. Elle, la petite poussette parfaite, jolie qui plus est, et la description qui en est faite dans ce magazine achève de me séduire : à peine 6 kilos toute mouillée, format cabine dans l’avion (non que ce soit un de mes premiers critères, simplement qui dit « format cabine » pour une poussette pliée, dit truc pas trop gros, pas trop grand et pas trop lourd = pas trop chiant à trimballer, merci pour mon dos). C’est une poussette conçue par des papas français qui comme moi n’étaient pas fans de tanks.
Elle existe en naissance, et une fois bébé prêt, hop, on la transforme en canne. C’est magique.

Là, c'est quand elle est sagement pliée, dans une cabine d'avion...

Là, c’est quand elle est sagement pliée, dans une cabine d’avion…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a quand même hésité : rapport à la chaussée pourrie de notre chère Bruxelles, j’avais peur que les roues ne tiennent pas le coup, que les suspensions soient insuffisantes, et qu’en plus bébé ne soit pas assez protégé cet hiver, car en Belgique il fait froid et il pleut hein.

Mais rien à faire. On a cherché, tâté d’autres modèles (je louchais aussi sur la Bee de Bugaboo, mais bien plus chère et… plus grosse !). Rien à faire, on revenait toujours à la Yoyo.
Finalement j’ai été rassurée en voyant la petite poussette rouler sur les trottoirs de Bruxelles (je désespérais un peu, pour l’instant je n’en avais vues qu’à Paris !) avec, en tout cas c’est ce qu’il nous semblait, brio. Elle avait l’air de très bien s’en sortir sur le pavé bruxellois.
On a craqué, et voilà, notre Yoyo est arrivée. On l’a choisie en bleu, évidemment.
Chouchounet est fan, archi fan. Il s’est amusé à la plier et à la déplier une cinquantaine de fois je pense… Si vous ne voyez pas de quoi je parle, allez voir des vidéos sur Internet, c’est bluffant. Elle se plie et se déplie en à peine 2 secondes chrono, sans exagérer, un peu comme ces tentes pop-up (sauf que celles là on les déplie en 1 seconde mais on met bien 3 quarts d’heure à les replier, en tout cas ça a été mon cas…). C’est une poussette MA-GIQUE, je n’ai pas d’autre mot. Une fois repliée hop, en bandoulière sur l’épaule, et à nous le TGV ou le métro parisien avec toutes ses marches et ses rames de métro bondées.

Là c'est pas mon mec hein (c'est Frédéric Michalak, le rugbyman... on sait pas trop ce qu'il fout là mais bon...), c'est pour vous montrer la Yoyo en bandoulière, rangée dans sa sacoche

Là c’est pas mon mec hein (c’est Frédéric Michalak, le rugbyman… on sait pas trop ce qu’il fout là mais bon…), c’est juste pour vous montrer la Yoyo en bandoulière, rangée dans sa sacoche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ceux qui seraient tentés, je rappelle quand même que la Yoyo est une citadine. Ca veut dire ce que ça veut dire hein ! Si vous vivez en banlieue ou à la campagne, que votre coffre de voiture est grand, votre appart aussi, que vous n’habitez pas au 5e sans ascenseur… Faites-vous plaisir et achetez le votre tank ! 😉

J’ai hâte de voir mon petit bonhomme là dedans maintenant. Le plus important est quand même qu’il s’y sente bien… mais je ne me fais pas trop de souci.

J’écrirai sans doute un autre billet quand notre petit père l’aura testé, pour vous dire comment s’en sort la poussette dans les rues et l’hiver de Bruxelles !

2 réflexions sur “Ma jolie PETITE poussette (à Bruxelles)

  1. Nag dit :

    Ahah!!! Je m’étais fixée pour la bugaboo mais tu me mets le doute… On vit à Bruxelles, on n’a pas de voiture, on prend souvent l’avion… as tu un retour après des mois d’utilisation de la babyzen au final? ça m’intéresserait! Merci

    • Birdy dit :

      J’adoooooooore ma poussette ! Vraiment, je suis fan fan fan et on ne regrette pas notre choix. Cette poussette est géniale, au cours de kiné collectifs les mamans me faisaient la remarque, et, je pense, enviaient un peu ma mobilité… 😉 (enfin celle permise par la poussette, pas la mienne :D). Sérieusement c’est un super produit. Mimi, pratique, qui tient ses promesses. En revanche il s’agit bien d’une poussette citadine. C’est sûr qu’elle aurait ses limites sur un terrain de campagne. Cela dit on l’emmène partout, et elle m’a bien sauvée car, juste après ma césarienne, le portage ne m’était pas recommandé (et j’aurais eu mal). J’ai donc pu sortir facilement, et même porter la poussette avec bébé dedans pour grimper quelques marches sans me ruiner le dos et la cicatrice. Ma seule réserve serait à cause de ces foutus pavés que je ne peux plus voir en peinture (Ah Bruxelles !). Si la Yoyo a malgré tout de très bonnes suspensions (j’ai vu des poussettes où bébé semblait bien plus secoué, malgré de grosses roues), disons que je fais un peu gaffe quand on roule sur de gros pavés. La même avec des roues un peu plus… genre pneu ç’aurait pas été un luxe, peut-être. Pour ça la Bugaboo est top (mais si chèèèèère, et, à mon goût, elle reste trop grosse, trop lourde, même si une amie bruxelloise était, elle, ravie de sa Caméléon…). A toi de voir, je te conseillerais cependant d’écouter ton envie. C’est la Caméléon ou la Bee qui vous tente ?
      Merci pour ton commentaire, et bonne chance pour ce choix cornélien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *