Les petits mouchoirs

Kourtney-Kardashian-une-femme-enceinte-qui-fait-le-grand-saut-!_portrait_w674

Bon allez hop, ce soir je me décide à reprendre mon clavier pour vous donner de mes petites (enfin… de plus en plus grosses…) nouvelles.

Je regrette de ne pas avoir écrit sur ce blog toutes les étapes de ma grossesse, comme dirait la nana qui fait les videos sur Doctissimo. C’est vrai qu’au départ, j’ai créé ce blog pour parler de mon envie de bébé, de mes essais, et pour réfléchir à ce que vouloir un premier enfant à plus de 30 ans peut impliquer.

Puis raconter des petites anecdotes autour de tout ça.

Voilà, je suis enceinte de 7 mois et demi, bébé arrive dans un mois et demi – déjà  ! -, et je suis donc quasiment passée de l’annonce de ma grossesse sur ce blog au troisième trimestre de ma gestation. Un gros ventre et 10 kilos en plus, me revoilà donc ! Peut-être que parfois, pour raconter des trucs, il faut avoir un peu de vécu. Les phrases entendues par exemple, sujet que j’affectionne particulièrement, on les compile au fur et à mesure, quand on les a entendues souvent un peu trop que pas assez.

J’espère que vous voudrez bien pardonner mon absence, et me suivre à nouveau. J’espère que la grossesse et la maternité ne me rendront pas trop chiante… Je suis sûre d’une chose : j’ai toujours plein de trucs à raconter ! Alors pour ne pas trop soûler mon entourage, j’aurais bien besoin de venir ici m’épancher.

Cet été, je suis partie comme chaque année avec des amis, dont ma bande de copines. On va dire que je suis la première à être maman, dans ce petit groupe là (ben ouais pourtant on n’a plus 20 ans, enfin, surtout moi…). C’était super, j’étais ravie d’être là, avec elles, comme en 40. Mais je ne sais pas si c’était le fait de ne pas pouvoir me bourrer la gueule boire l’apéro avec mes potes tous les soirs, mais enfin, j’ai bien senti que les choses étaient différentes cette année. Certes, vous m’direz. Et comment !!! Je suis enceinte, pour de bon, avec tout ce que ça implique : ne pas picoler, ne pas fumer, rappeler de laver les tomates, ne pas pouvoir picorer le saucisson sorti pour l’apéro (même si j’ai fait quelques entorses), éviter de griller en plein cagnard, ne pas imiter Beyoncé quand tout le monde se déchaine sur Single ladies (ou alors modérément, Beyoncé enceinte quoi…), et évidemment, ne pas pouvoir faire la bombe dans la piscine (j’entends par là l’espèce de saut-plouf super gracieux qu’en tant que femme on n’ose plus faire passé l’âge de 8 ans, (sauf chez les copines qui ont des piscines ? Non ?? Même pas ? Ah bon…) – attention je n’ai pas dit être une bombe à la piscine. Ça cela va de soi voyons -).

Toutes ces petites choses que je ne pouvais pas faire cet été donc, et qui m’isolaient parfois un peu, forcément.

femme-bien-etre-eau-zen-main-10410423
Et puis c’est vrai, je l’avoue, il m’arrivait d’être dans ma petite bulle, un peu ici et un peu ailleurs… comme si je pressentais que ma vie allait changer pour toujours, malgré les promesses de continuer à voir les copines comme avant, de se retrouver pourquoi pas l’an prochain, de rester celle qu’on est…

Autant accepter l’idée que non, on ne sera plus (tout à fait) la même. Bien sûr, on sera toujours soi, avec le même caractère, la même complicité, la même amitié sans bornes, mais on aura quelques préoccupations nouvelles, dirons-nous avec euphémisme !

C’était marrant d’ailleurs, d’observer les réactions des copines. Il y a la sympa rassurante qui vous dit que purée, par rapport à une copine enceinte avec qui elle a passé la semaine d’avant, vous êtes super cool et « super pas chiante » (ouf !). Il y a celle qui fait attention, qui vous demande tout le temps si ça c’est bon vous pouvez le manger ou pas, si ça vous y avez droit, tant et si bien qu’à la fin vous finissez par vous demander si vous n’êtes pas devenue la relou des vacances, la végétalienne ou l’allergique à tout, qui ne mange rien comme les autres (et fait ch*** tout le monde au moment des courses…). Il me fallait la rassurer, lui répéter pour la 38e fois qu’en gros, à part la viande crue ou mal cuite, la charcut’ et les fromages crus, je pouvais à peu près tout manger ! (bon ok il y a aussi les fruits de mer, le poisson cru, mais j’ai mangé des moules, on y a droit ça, non ?).

Il y a aussi la copine qui donne l’impression qu’elle n’a toujours pas capté que vous êtes enceinte. Que ce ventre rond bien tendu qui vous empêche d’attacher la bride de vos sandales n’est pas dû à des gaz ou à la bière belge (oui je vis en Belgique, et alors ?). Celle qui ne vous en parle jamais, mais qui tout d’un coup vous surprend en posant sa main sur votre ventre…

Et enfin celle qui a parfois l’air, vous le sentez, d’être agacée par votre état. Qui vous donne le sentiment d’être méga relou avec vos trucs de femme enceinte, alors que franchement vous êtes plutôt du genre cool (enfin, c’est ce que vous croyez), qui ne comprend toujours pas que si vous savez telle ou telle chose, c’est parce que c’est votre sage-femme qui vous l’a dit : oui être enceinte c’est pas être malade, mais c’est quand même consulter son médecin une fois par mois à partir du deuxième trimestre, que ça lui plaise ou non. Donc pardon d’être un minimum au courant de certaines choses. Non vous n’avez pas (pour une fois !) viré psychopathe hypocondriaque sur Internet, juste vous avez des infos que toutes les femmes enceintes ont, et oui parfois vous flippez, vous avez les jetons, vous aimeriez l’y voir elle (mais c’est peut-être ça le problème justement : elle aimerait peut-être s’y voir elle ?).

Vous ne lui en voulez pas bien-sûr, c’est votre super pote et vous savez que de toute façon, il y a des choses qu’elle ne peut pas comprendre. Vous espérez juste qu’un jour ce sera son tour (enfin, si elle le souhaite) et qu’elle se souviendra un peu… Vous le savez parce que vous même avez peut-être été cette amie là avec une copine enceinte, par le passé. Maintenant vous comprenez !

Sarah-Jessica-Parker-Carrie-Bradshaw-vs-Cynthia-Nixon-Miranda-Hobbes-dans-Sex-in-the-City_exact780x585_l
Mais voilà. Entre les copines à fond, et celles qui le sont moins, vous, vous sentez que, malgré votre aptitude à ne pas « parler que de ça » (surtout pas), il y a cette année quelque chose de différent.

J’ai repensé encore et toujours à Sex and the city, quand Miranda jeune maman sent bien qu’elle est à la ramasse avec ses copines, et que ces dernières le lui rendent d’ailleurs bien. Jusqu’à ce qu’elle se rode et ses amies aussi d’ailleurs. Ouf !

Je reviendrai donc ici sur mon petit blogounet raconter la suite des évènements, histoire de ne pas soûler les copines. Mais faut quand même que j’vous dise : c’est un ptit boy ! Eh oui, j’ai un zizi dans le bidon, c’est fou ! Alors forcément, je ne suis plus tout à fait la même…

3 réflexions sur “Les petits mouchoirs

  1. Pierredelune dit :

    Moi aussi je t’ai lue! 🙂
    Oui, de l’importance de ne pas en faire des tonnes quand on est enceinte – sans prétendre pour autant que rien n’est en train de changer.
    Je me le suis juré… si tant est que j’aie cet immense bonheur de porter un enfant un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *