J’ai peur

gravity_foetal

 

 

 

 

Je dois naître dans quelques jours. Je serais bien resté mais je commence à être à l’étroit ici, et il faut bien sortir à un moment donné. J’ai peur parce que je ne sais pas où je vais arriver, je ne sais pas comment vont être mon papa et ma maman. Mais d’ailleurs, est-ce que j’aurai un papa et une maman ? Après tout, c’est pas dit.

J’ai si peur… À quelques jours de ma sortie, je me pose tout plein de questions. Peut-être que ma maman s’en pose aussi ? À quoi je vais ressembler, quand je vais faire mes nuits, si je vais être un bébé calme, si je vais être une fille ou un garçon peut-être ? Il paraît qu’ils arrivent à savoir avant la naissance, grâce à l’échographie. Parait même que cette machine, ça permet aussi de savoir si je suis normal, si j’ai bien les choses là où il faut qu’elles soient. A priori tout va bien, enfin… je crois ? Puisque je suis encore là ?

J’ai peur. Est-ce que papa et maman vont m’aimer ? Est-ce qu’ils vont me faire des bisous ? Il y a des bébés qui n’ont pas la chance d’avoir un papa ou une maman qui leur fait des bisous.

Et si je tombais chez des fous ? Chez un papa et une maman qui font du mal ? Et si je n’étais pas le bienvenu ? Maintenant ou plus tard ? J’ai peur. J’ai entendu dire que certains bébés n’avaient pas de chance.

92631408

 

 

 

 

 

Et puis, même si papa et maman sont contents que j’arrive, où est-ce que je vais naitre ? Et si ma famille n’a pas de sous ? Et si j’arrive dans un pays pauvre, avec tout plein de frères et sœurs que mes parents n’arrivent pas à nourrir, et qu’une fois sorti de ce ventre il me reste bien peu d’années avant de devoir aller travailler pour survivre ? Je ne pourrai pas aller à l’école comme le font plein d’autres enfants dans le monde, et je n’aurai peut-être jamais de jouets.
Et si je nais en pleine guerre ? Et si je nais au milieu des bombes, des cris et de l’horreur, sur un radeau à la dérive en pleine mer ?
gravity-extrait

 

 

 

 

 

Oh allez, avec un peu de chance je vais arriver dans un foyer chaud et aimant. Ma petite chambre est déjà prête. Maman a acheté de jolis petits vêtements, et m’attend avec impatience. Les amis et la famille ont déjà pensé aux cadeaux pour ma naissance. Je vais être gâté. La petite valise pour la maternité est prête aussi. Quelques bodies, des pyjamas, un petit bonnet et des petites moufles pour éviter que je me griffe. Tout est là. Tout doux. Maman a pris soin de tout laver avant, elle a coupé les étiquettes. Ça sent bon déjà, alors que je ne suis même pas encore dedans.

Papa a hâte, mais il a peur lui aussi, car avec ma venue il va être père pour la première fois. Il a peur mais il est impatient, et il sent bien que cette peur est une douce torture. C’est agréable d’avoir peur quand on sait qu’on va vivre un grand bonheur, ma foi. Ah ce que les grands sont compliqués ! C’est tout eux ça, avoir peur quand ils sont heureux.

Alors que moi j’ai de bonnes raisons. Mettez vous à ma place. Rappelez-vous quand, en voyage scolaire à l’étranger, vous alliez en famille d’accueil pour une semaine. Rappelez-vous cette anxiété avant de savoir sur qui vous alliez tomber, dans quel foyer vous alliez devoir passer quelques jours… Juste quelques jours.

colonies-de-vacances-famille-d-accueil-des-12-ans-613-1

 

 

 

 

J’entends bien quelques bruits, et ils me rassurent : j’entends le rire de maman, elle a l’air gaie maman, elle chante souvent, elle rit beaucoup, et on dirait que c’est une sacrée pipelette. Ouf ! Déjà, de ce côté là, ça n’a pas l’air mal. Je l’ai entendue pleurer une fois ou deux, mais ce sont des choses qui arrivent. Un jour je l’ai entendue crier, elle était très énervée. Je ne sais pas pourquoi, mais ça n’a pas durer très longtemps. Et là aussi ce sont des choses qui arrivent. J’entends aussi d’autres voix, dont une qui revient souvent. C’est peut-être bien mon papa. Il a l’air sympa, comme ça, à vue de ventre. Et puis j’entends souvent des sons agréables, de la musique ? Maman chante parfois, dessus. Et même que je suis tout secoué, on dirait qu’elle danse. J’aimerais bien arriver dans une famille où on chante et on danse.

Finalement, ça n’a pas l’air si mal là bas dehors. Je sens parfois quelques trucs chauds se poser, tout contre moi, à travers le ventre de maman. C’est peut-être ses mains.

Je ne suis qu’un tout petit bébé, et je dois naître dans quelques jours. J’ai peur mais je pense que ça va aller. J’entends des voix qui ont l’air d’aimer, j’entends la musique et les bruits de la ville, j’entends, je crois, le bonheur à venir.

Ouf. Ça va aller…

Une réflexion sur “J’ai peur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *