Envie pressante

0110Charlotte

 

 

 

 

 

 

Tout a débuté… je ne sais plus quand à vrai dire. Certaines savent exactement quand elles ont ressenti cette envie pour la première fois. Moi non, je serais bien incapable de vous donner une date précise. J’ai toujours voulu des enfants. Vous vous demandez alors ce que j’ai foutu, pourquoi à 35 ans je n’en ai toujours pas, puisque je ressens fortement cette envie depuis déjà bien longtemps. Souvent, on distingue trois raisons pour lesquelles des femmes de 35 ans n’ont pas (encore) d’enfants : parce qu’elles ont « choisi de privilégier leur carrière », parce qu’elles n’ont pas de désir d’enfant, parce qu’elles n’ont pas trouvé le bon compagnon. Il y a sans doute beaucoup d’autres raisons possibles, mais le but de cet article n’étant pas de faire une analyse sociologique des femmes nullipares (j’adore ce mot…), allons droit au but sinon on n’a pas fini. Dans mon cas il s’agit donc de cette dernière raison. Je ne rentrerai pas dans les détails de ma vie amoureuse (mais POURQUOI je n’ai pas rencontré plus tôt le bon ??? Est-ce qu’en fait je n’étais pas prête, inconsciemment ??).

Aujourd’hui j’ai ENFIN rencontré « The one », et me voilà pleine d’entrain et d’espoir, dans la grande famille des « essayeuses ». Ouh la ! j’ai sauté des étapes. Je suis passée directement de mon célibat (ou de mes relations foireuses passées) aux essais bébé. Bon bon bon, j’essaierai de raconter l’entre deux une prochaine fois, promis.

Donc, j’ai 35 ans… et j’veux un enfant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J’veux que ce soit mon tour, je veux pouvoir dire aux gens avec un sourire ému que j’attends un bébé. J’ai envie de voir les réactions sur les visages, j’ai envie de grossir, d’avoir des nausées, des gros seins bariolés de veines, de sentir mon ventre se tendre, mon bébé bouger, de marcher en canard, de répondre aux « c’est pour quand » et de me demander si je vais allaiter ou pas. De m’engueuler avec mon amoureux pour les prénoms, de m’amuser des réactions face à mon gros ventre, de sentir cet état différent, de mon corps et du monde. Car tout change quand vous attendez un enfant : vous et les autres. Ils ne vous regardent plus tout à fait pareil, ne vous pensent plus pareil. C’est pas toujours positif, d’ailleurs. Certains sont gênés, pas du tout émus, et se disent même « la pauvre ». Mais ça je m’en fous. Je crois que je serai très égoïste le jour où ça m’arrivera, et surtout je serai sur mon petit nuage…

l-artiste-li-wei-en-levitation-dans-les-airs-en-laissant-trainer-derriere-lui-un-nuage-rose_111989_w460

 

 

 

 

 

 

 

J’ai hâte.

4 réflexions sur “Envie pressante

  1. Célestine dit :

    Coucou ma belle!!!
    Je suis la première à te laisser un com’
    J’espère que très bientôt tu pourras noircir les pages de ton blog avec des articles qui raconteront très premiers symptômes et ressentis d’une grossesse commencée … J’ai trop hâte que ça t’arrive et que tu sois enfin comblée … Je me souviens de certaines de tes galères passées…
    Bizette

  2. Espoir4477 dit :

    Hello,

    D’abord la photo qui illustre ton texte est à la fois drôle et réaliste, on ne trouveras pas mieux. Les mots sont justes et bien choisis, ce que tu racontes est tout simplement dur mais on ne peut s’empêcher de rire par moment. Je suis fan aussi.

    Bisous et à très vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *