3 Days Post Ovulation, J-7 avant transformation

rosemarys-baby-blu-ray-screenshot-0077325-i-1920

 

 

 

 

Ah y est, les dés sont jetés !.. pour rester dans la métaphore du jeu. « 3 DPO », comme on dit.

Ahhhhhh les fameux « DPO », cette période qu’on aime tant (ironie), où on se transforme en folle du symptôme, où c’est un coup oui, un coup non – cette fois c’est bon, je le sens, non en fait je ne sens rien, ça va être encore mort – j’ai déjà parlé de ce moment, le plus dur je trouve. Encore là bon, à 3 DPO, j’en suis au tout tout début, donc je sais qu’à ce stade je ne peux rien sentir, je suis plutôt zen même. Mais d’ici quelques jours… Je vais me transformer, ça pour le coup je le sens.

Pourquoi J-7 avant transformation ? vous demandez-vous. Eh bien parce que 10 DPO, c’est à peu près quand a lieu la fameuse nidation de manière sûre (elle peut avoir eu lieu avant). Donc c’est à ce moment là que d’éventuels symptômes sont susceptibles de réellement apparaitre, pour de bon, sans delirium tremens.

Le mois dernier, pendant cette foutue période, j’étais aux sports d’hiver. Ça a été hyper efficace : j’y pensais un petit peu, mais j’étais aussi très préoccupée par la météo du jour, mes chaussures de ski qui me faisaient mal, mon verre de vin chaud avant de redescendre les pistes, ou les courses pour la tartiflette du soir. Bref, le top, il me faudrait un séjour pareil chaque mois, pour que la transformation n’ait pas lieu. Mais bon ça reviendrait cher à force. Sans compter l’excès de rayons UVA-UVB sur ma peau, pas top quand même. Mais bon je m’égare, pardon. Revenons à ce fabuleux processus de transformation qui a lieu pour ainsi dire chaque mois, quand on a fait tout ce qu’il fallait pour, et qu’on sait que potentiellement… vous voyez quoi. Je préfère ne pas trop le formuler, après je vais être déçue sinon.

images

Pour le moment je vis au jour le jour. C’est ce qu’on fait, dans ces cas là. 1 DPO, 2 DPO, 3 DPO poils au dos. Le truc c’est que, tel Jack Nicholson dans Wolf, se rendant bien compte que sa métamorphose en loup garou approche, je sens arriver ce moment où, à la supposée nidation, je vais me transformer en folle-dingo du symptôme. Bon, c’est peut-être triste à dire mais cycle après cycle, j’arrive de mieux en mieux à gérer, et parviens à me contenir devant tel ou tel supposé symptôme. Seins tendus, sensibles, ventre qui tire un peu, barbouillée, fatiguée, envie de faire pipi souvent, sensible aux odeurs, sensible tout court… Rien que je ne connaisse pas ma foi, et tout qui peut évoquer l’arrivée prochaine des règles. Je faisais juste moins gaffe avant. Avant d’être en essai, avant de jouer à la loterie chaque mois, me demandant si cette fois on va remporter le gros lot. Non pour l’instant, en y repensant bien, je n’ai trouvé aucun symptôme inconnu qui m’aurait fait dire « ah, cette fois, c’est différent, y a un truc » avec certitude, et pour cause…

images

 

 

 

 

Comme je l’ai déjà dit, Internet c’est génial mais c’est aussi un peu notre malheur. Une femme en essai bébé depuis plus de 3 mois va forcément taper dans Google au moins une fois « essais bébé », « symptômes de grossesse », « symptômes précoces de grossesse », et de fil en clic de souris elle va aller de plus en plus loin : « nidation », « phase lutéale », « cycle court et grossesse » (c’est moi ça). Pour peu qu’elle ait fait une ou deux analyses c’est la cata. Elle va regarder sur internet, taper son taux « progestérone 12 ng/ml à J19 », demander des avis aux internautes… Tout ça fait qu’elle est bien au courant de ce qui peut se passer si une grossesse est en train de démarrer, et que donc, elle cherche chaque petit signe qui pourrait lui dire que bingo, c’est bien ce qui se passe dans son ventre !

Elle risque alors de se transformer en une créature étrange, sous-pesant régulièrement sa poitrine, soulevant son tee-shirt de temps en temps pour regarder ses mamelons, se pelotant discrètement (pour ne pas effrayer chouchounet, quand même…) le soir dans le canap’, on sait jamais, des fois que tout d’un coup elle sente un sein tendu et/ou sensible. On lui a dit qu’en début de grossesse, il y avait souvent des pertes vaginales plus importantes ? Qu’à cela ne tienne, elle surveille ça aussi. Elle peut aller super loin dans le checking corporel. Si si, je vous jure, elle pourrait en perdre la raison à force. D’ailleurs, comme Nicholson dans Wolf, elle se rend bien compte qu’elle n’est plus tout à fait la même. Elle se dit que c’est trop, qu’elle va devenir dingue. Elle sait bien qu’il faut qu’elle occupe son esprit ces jours-là, qu’il faut se changer les idées, mais aller skier avec une bande de potes 8 jours par mois, c’est pas donné à tout le monde.

Bon, elle arrive à se contrôler. C’est l’avantage de ne pas tomber enceinte tout de suite : plus les cycles défilent, et plus elle apprend à gérer cet ascenseur émotionnel. Elle voit bien que chaque mois c’est le même cirque, et pourtant toujours rien donc bon. Le loup garou qui vit en elle ira voir ailleurs si elle y est. Il y va de sa santé mentale.

Pour ma part, car oui oui, dans tout ce que je viens de dire, y a des trucs qui sont tout moi, mais d’autres inspirés par des témoignages sur internet (toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite). Pour ma part donc, tout ça me fait souvent penser à l’astrologie. Je ne sais pas comment on appelle ce phénomène, celui qui consiste à dire des choses qui vont forcément coller au caractère d’une personne, ou à l’inverse, une personne en recherche, va forcément trouver les mots qui s’appliquent à elle. C’est aussi un peu la technique du voyant. « Vous avez un manque de confiance en vous, mais tentez de ne pas le montrer aux autres », « votre père vous aime mais ne vous l’a pas assez dit, ça vous manque, inconsciemment », « vous êtes hyper sensible, vous avez êtes quelqu’un de créatif »… Bref, vous voyez le topo, en gros.

hqdefault

 

 

 

 

 

12 DPO, vos seins sont tendus, « hé mais c’est moi ça » ! 13 DPO, vous êtes nauséeuse, et pourtant vous avez de grosses fringales « hé mais c’est moi aussi c’est fou ! » 14 DPO, vous vous réveillez la nuit pour aller faire pipi « roh lala c’est fou, c’est trop ça ! »

Et oui, mesdames et mesdames, gardons (enfin essayons de garder) la tête froide. Donnons un peu à bouffer au loup garou qui sommeille en nous, histoire de le calmer, espérons sans nous emballer, restons positives sans nous leurrer.

Et puis, une liste de symptômes c’est un peu comme l’horoscope : on aime bien le lire même si on n’y croit pas trop.

chart-dpo-11-140130

 

3 réflexions sur “3 Days Post Ovulation, J-7 avant transformation

  1. Mon Joli Coeur dit :

    Alala j’ai bien aimé lire ton article !!! 🙂 Justement il me reste une semaine à attendre avant de savoir si ça a fonctionné pour nous ce mois-ci (ou pas) C’est notre premier mois d’essais mais j’espère vraiment !

  2. Mary-Emma dit :

    Bonjour,

    J’ai ri de bon cœur en lisant ton mail.
    Le coup de l’auto-pelotage et du soulevage de t-shirt… Ben, c’est moi en fait
    Vous avez dit psycho…?!
    Ton post date de l’an dernier, tu as eu ton +++ ?
    Si c’est le cas, tu as eu la « révélation » ce mois-là ? Le fameux « ça c’est nouveau »?!
    Pour moi c’est le dégoût de l’odeur de café pour mon fils il y a 13 ans… Donc là je cherche à renifler du café au boulot en salle café, dans le bar des TGV, partout quoi! Tout ça pour retrouver cet écœurement si délicieusement caractéristique… Envie d’avoir la nausée, c’est du niveau hein?! J’en suis pas peu fière! Et là, je l’ai, c’est sûr , à 10 dpo. Ou alors c’est à force de renifler?! Bon je vais attendre quelques jours de faire un test si les rrr n’arrivent pas, c’est encore le moyen le plus sûr. Oui mais là est le problème. Il faut ATTENDRE!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *